La santé est un de nos biens les plus précieux :

la Suisse a les moyens d'offrir

à tous ses habitants des soins de qualité

 

Davantage de vélo au quotidien et pour les loisirs.

 

Investir dans la formation, c'est investir

dans notre avenir à toutes et tous.

 
 
Conseil d'Etat 2016 - Mes engagements

Mes engagements

Programme

1. Un développement économique au service de toute la population

Le canton de Fribourg fait partie des cantons économiquement faibles : le nombre d’habitant-e-s
qui doivent chercher un emploi ailleurs est particulièrement important, tout comme la part
d’emplois peu qualifiés est importante. C’est pourquoi le développement des années à venir doit
être construit sur la qualité plutôt que sur la quantité. La priorité doit aller au renforcement du
tissu économique existant et à la création d’emplois à haute valeur ajoutée plutôt qu’au gaspillage
de surfaces très importantes sans plus-value pour la population du canton.

Mes engagements

  • Instaurer une véritable politique foncière active, pour pouvoir mettre rapidement des terrains à disposition d’entreprises à haute valeur ajoutée. Les grandes déclarations sans effet concret, doivent être remplacées par un investissement ciblé d’une part de la fortune de l’Etat dans l'achat des terrains adéquats.
  • Encourager une fiscalité favorable aux petites et moyennes entreprises en place qui constituent la grande partie de notre tissu économique, ainsi qu'aux entreprises à haute valeur ajoutée nouvelles venues - plutôt que des cadeaux fiscaux à des sociétés qui créent peu d’emplois.
  • Mettre sur pied la fusion du Grand-Fribourg, qui rendra le centre cantonal plus efficace et plus attractif et profitera à l’ensemble du canton, avec un soutien aux projets d’importance cantonale qui seront développés par l’assemblée constitutive.
  • Renforcer les soutiens aux personnes qui lancent de nouvelles entreprises (notamment start-up) dans des domaines d’avenir et notamment dans l’économie durable.


2. Des finances publiques au service des générations à venir

Le canton de Fribourg a amassé une fortune de plus d’un milliard ces dernières années. Cet argent
ne rapporte pour ainsi dire rien en ces temps de rendements difficiles. Economiquement faible,
notre canton doit utiliser cet atout pour se renforcer de manière durable plutôt que de le dilapider
dans des actions coup de poings électoralistes peu concertées comme la construction de routes de
contournement. Si ces dernières peuvent être nécessaires, leur développement doit aller de pair
avec celui de transports publics performants et de parkings d’échange pour une mobilité
combinée. Il est également temps de compléter le réseau de pistes cyclable en site propre pour
augmenter la sécurité des usagers – et notamment des enfants – ainsi que le potentiel de
cyclotourisme. Il s'agit aussi de mettre des moyens à la disposition de jeunes entreprises, d'investir
efficacement dans l’avenir énergétique ou encore de construire des logements à prix abordable
tant pour les jeunes familles que pour les seniors.

Mes engagements

  • Créer un fonds pour soutenir le transfert du savoir de nos hautes-écoles vers de nouvelles sociétés génératrices d’emplois à haute valeur ajoutée.
  • Investir de manière équilibrée dans les infrastructures dont nous aurons besoin à l’avenir : transports publics (train et bus), routes, réseau de mobilité douce, immobilier (notamment par le biais de sociétés coopérative de logement), production d’énergies renouvelables, réseaux de télécommunication permettant la circulation du savoir, projets innovants.


3. Une fiscalité équitable et suffisante pour financer toutes les tâches d’intérêt public

La réforme de l’imposition des entreprises RIE3 a amené des propositions de baisses d’impôt qui
dépassent largement ce qui est nécessaire pour certaines entreprises et qui affaiblissent ainsi les
collectivités publiques dont l’Etat. Diminuer les rentrées fiscales de quelques privilégiés se traduit
toujours par une baisse importante des prestations (coupes dans le scolaire, l’éducation, les
soins, …) ou alors une augmentation des impôts des citoyen-ne-s de la classe moyenne. Le projet
de réforme de la fiscalité des entreprises doit tenir compte des besoins de la population et des
communes. Cette réforme ne doit pas être décidée que par quelques-un-e-s pour quelques-un-es,
mais doit tenir compte de l’ensemble des attentes et des besoins de la population.

Mes engagements

  • Réformer la fiscalité des entreprises sans entraîner ni augmentation de la charge fiscale des personnes physiques, ni coupe claire dans les prestations de l’Etat.
  • Compenser les allégements fiscaux aux entreprises.
  • Alléger la charge fiscale des familles.


4. Des ressources suffisantes pour assurer la cohésion sociale

La cohésion sociale fait partie des forces de notre pays. Elle est l’un des principaux facteurs de
prospérité, car elle prévient des tensions désécurisantes en tous genres. Elle présuppose une
politique solidaire et une attention particulière aux familles, aux personnes en situation de
handicap, aux personnes sans formation suffisante et à toutes les personnes démunies. Aux côtés
de la Confédération et avec les communes, le canton a un rôle clé à jouer pour assurer la cohésion
sociale.

Mes engagements

  • Garantir des ressources suffisantes pour mettre en pratique le concept Senior+ et assurer des soins à domicile adéquats à toutes les personnes qui en ont besoin.
  • Permettre des places d’accueil extra-familial et extra-scolaire en nombre suffisant et financièrement abordables.
  • Renforcer le soutien aux activités culturelles ainsi qu’aux activités sportives destinées aux jeunes.
  • Assurer un nombre suffisant de places de travail et d’hébergement pour les personnes en situation de handicap.


5. Une mise en oeuvre rapide des mesures Senior+ prévues pour les personnes âgées

Un travail important, avec tous les partenaires, a été réalisé dans le cadre du projet Senior+ pour
améliorer la situation des personnes âgées dans notre canton. Il est indispensable de mettre les
ressources supplémentaires nécessaires pour pallier le manque de soins à domicile abordables, de
soins palliatifs à domicile ou encore de logements adéquats.

Mes engagements

  • Investir une partie de la fortune de l’Etat, aujourd’hui improductive, dans des logements destinés aux personnes âgées, notamment par le biais de société coopératives, avec des offres de soins pour celles et ceux qui en ont besoin.
  • Assurer dans l’ensemble du canton une offre suffisante et abordable en soins à domicile.
  • Développer l’offre de prestations pour décharger les proches qui s’occupent de personnes âgées malades.


6. Des soins de qualité dans tout le canton et des charges de primes d'assurance-maladie moins
élevées pour les ménages

Le manque de médecins de premier recours se fait sentir dans le canton de Fribourg comme
ailleurs, menaçant l’accès aux soins notamment dans les régions périphériques.
De plus, le canton de Fribourg a baissé le nombre de bénéficiaires de l’aide au paiement des
primes de l’assurance maladie obligatoire. Pour de nombreux assuré-e-s fribourgeois-es, cette
situation n’est tout simplement pas supportable. L’Etat doit assurer des soins de base dans tout le
canton ainsi qu’une offre suffisante et abordable en soins à domicile. Il doit limiter la charge de
l’assurance-maladie sur les budgets des ménages.

Mes engagements

  • Retourner à des baisses de primes pour toutes les personnes qui en ont besoin et un plafonnement de la charge de l’assurance-maladie obligatoire des ménages à 10 pour cent des revenus.
  • Garantir une offre suffisante et abordable en soins à domicile dans tout le canton.
  • Installer des centres régionaux de santé là où la relève médicale ne se fait plus.
  • Introduire une assurance en soins dentaire.


7. Une formation de qualité, accessible à toutes et tous

La qualité de notre système de formation est un atout particulièrement important pour notre
canton, dans la mesure où nous disposons d'un tissu économique relativement faible par rapport
aux cantons qui nous entourent. La formation est aussi un facteur de cohésion sociale et donc de
stabilité, à condition de faire des efforts particuliers pour les élèves qui ont plus de difficultés.
Enfin, l'apprentissage systématique de la langue partenaire améliore les perspectives
individuelles de nos jeunes et constitue un attrait pour de nombreuses entreprises nationales et
internationales.

Tous ces avantages sont aujourd'hui menacés par les excès de rigueur de la politique financière
menée par la majorité de droite dans notre canton. Il est irresponsable de faire des promesses
sur notre système de formation sans être prêt à lui accorder les ressources financières
nécessaires.

Mes engagements

  • Prioriser les grands projets de nos hautes-écoles en les dotant ensuite de ressources humaines et financières suffisantes pour leur permettre d'être solides et concurrentielles.
  • Renforcer les mesures de soutien individuel d'élèves en difficulté le plut tôt possible afin d’améliorer leurs chances de trouver une place d'apprentissage.
  • Réduire si nécessaire les effectifs des classes afin de d'accorder une attention particulière aux élèves en difficulté.
  • Donner à l'école les ressources humaines et financières dont elle a besoin pour réussir le défi ambitieux de l'enseignement des deux langues officielles du canton, y compris par l'encouragement d'échanges linguistiques.
  • Assurer une prise en charge de qualité pour les enfants migrants, de manière coordonnée avec les familles, pour encourager une intégration rapide.
  • Favoriser les passerelles entre les formations et les formations continues.
  • Allouer à l’école obligatoire les ressources suffisantes pour assurer la mise en oeuvre des changements induits par la nouvelle loi scolaire, y compris l’engagement de travailleurs sociaux dans les écoles.


8. Un aménagement du territoire maîtrisé et en main de la population

Le Canton de Fribourg a connu une forte croissance démographique. De nombreux nouveaux
immeubles ont été construits, pas toujours de manière judicieuse. Nous devons freiner le
bétonnage de notre canton et faire rimer développement économique avec qualité de vie. Il
convient notamment de favoriser la mise en zone de terrains adaptés pour les entreprises, en
visant un sain équilibre entre logement et développement économique.

Mes engagements

  • Mettre en oeuvre la loi sur l’aménagement du territoire avec rigueur et bon sens, dans l’intérêt de toute la population et non pas dans celui de quelques particuliers.
  • Terminer au plus vite la révision du plan directeur cantonal, avec l’ambition de mettre un peu de cohérence dans l’aménagement du territoire de notre canton.
  • Permettre à la population et aux législatifs (et donc à la population) de participer aux décisions d’aménagement du territoire, comme cela se pratique presque partout ailleurs en Suisse !
  • Coordonner de façon sensée l’implantation des zones d’habitation, des nouveaux emplois et les réseaux de transports publics et de mobilité douce.


9. Un meilleur soutien aux familles

Le canton de Fribourg a une population plus jeune que la moyenne suisse – mais il reste en retrait
dans le soutien aux familles. Ces dernières peinent souvent à trouver des logements abordables
de taille suffisante, manquent de places d’accueil pré- et extrascolaire dans de nombreuses
communes et souffrent tout particulièrement de l’augmentation des primes de l’assurancemaladie
obligatoire.

Mes engagements

  • Développer une offre suffisante et abordable en places d’accueil dans l’ensemble du canton, en collaboration avec les milieux économiques.
  • Augmenter les allocations familiales de dix pour cent.
  • Investir une partie de la fortune de l’Etat, aujourd’hui improductive, dans des logements familiaux à prix abordables, notamment par le biais de logements coopératifs.
  • Plafonner la charge de l’assurance-maladie obligatoire à dix pour cent du revenu du ménage.
  • Introduire enfin les prestations complémentaires pour familles à faible revenu décidées par le Grand Conseil.


10. Assurer l’avenir de notre agriculture

L’agriculture joue un rôle essentiel dans notre canton. Elle produit des aliments sains tout en
respectant l’environnement. Le canton doit mener une politique agricole qui permet tant de
renforcer l’agriculture de proximité que d’assurer aux produits d’exportation des débouchés
solides.

Mes engagements

  • Créer un fonds pour soutenir les projets apportant une plus-value aux produits (diversification, commercialisation de proximité, exportations vers de nouveaux marchés, augmentation de la qualité et différenciation, bio, …).
  • Protéger la santé des familles d’agriculteurs.


11. La mobilité est un enjeu majeur du XXIe siècle !

Tant les habitants de notre canton que l’économie ont besoin d’un système de mobilité moderne
et multimodal, qui accorde à chaque mode de déplacement les ressources nécessaires là où il est
le plus efficace. Le réseau RER doit être développé en direction de la Riviera vaudoise, de la Broye
et du Lac, de manière à garantir des liaisons attractives pour la population ainsi que la cohésion
des différentes régions du canton. Les cadences de base des transports publics en général doivent
être renforcées. Des compléments doivent être offerts dans les régions périphériques par les
transports publics. Une priorité à la mobilité douce passe par le développement d’un réseau
complet de pistes cyclables.

Mes engagements

  • Augmenter la cadence des transports publics.
  • Permettre une mobilité combinée.
  • Développer un réseau de pistes cyclables sûres, pour les adultes comme pour les enfants allant à l’école, dans tout le canton.

 
 
 
 
 

Conseiller national (PS / FR);

  • membre de la commission de l'éducation, de la science et de la recherche (président de la délégation socialiste)
  • membre de la commission de la santé et des affaires sociales
  • membre de la sous-commission "Loi sur l'assurance-maladie"
 

Réseaux sociaux - Suivez
Jean François Steiert :