La santé est un de nos biens les plus précieux :

la Suisse a les moyens d'offrir

à tous ses habitants des soins de qualité

 

Davantage de vélo au quotidien et pour les loisirs.

 

Investir dans la formation, c'est investir

dans notre avenir à toutes et tous.

 
 

Formation

En discussion avec le Conseiller fédéral Alain Berset (crédit photo: Laurent Crottet)

 

Maintenir l'excellence de l'École obligatoire en oeuvrant davantage pour l'égalité des chances et en investissant davantage dans les langues et le corps enseignant qui en a la charge.

Soutenir les entreprises qui offrent des places d'apprentissage.

Investir dans la formation supérieure et la recherche tout en développant les collaborations entre hautes écoles.


Mes priorités :


  • Maintenir l'excellente position de l'école obligatoire suisse, notamment en consacrant les moyens nécessaires à un développement réussi de l'enseignement des langues (p. ex. en engageant des enseignant-e-s spécialisé-e-s pour tout ou part de l'enseignement des langues étrangères actuelles et futures dès le niveau primaire) auquel les cantons se sont engagés

  • Assurer l'égalité des chances: a) en allouant des ressources suffisantes pour l'intégration des élèves allophones ou en difficulté dès le plus jeune âge; b) en assurant des appuis gratuits ou à un prix symbolique à tous les élèves qui en ont besoin; c) en renforçant les bourses d'étude, qui restent relativement modestes en Suisse en comparaison internationale.

  • Ne laisser personne sans formation après l'école obligatoire.

  • Allouer un financement étatique fort aux crèches, pour assurer leur bon fonctionnement et les rendre accessibles à toutes et tous. A cet effet, compléter les montants insuffisants mis à disposition des cantons et des communes par la Confédération, qui a dû réduire son soutien par manque de moyens, et poursuivre le soutien fédéral aux places d'accueil au-delà de la date limite actuelle du 31 janvier 2015.

  • Renforcer la formation professionnelle, notamment en créant des attraits financiers et des soutiens pratiques pour les entreprises qui offrent des places d'apprentissage.

  • Développer la validation des acquis professionnels pour améliorer la situation des personnes qualifiées, mais aujourd'hui sans titre de formation, dans le monde professionnel et encourager la création de « bons de formation continue », en jour de congé et en argent pour les travailleurs.

  • Viser le bien de l'enfant avant tout dans l'éducation spécialisée, en décidant au cas par cas de l'intégration au sein d'une classe d'école primaire ou secondaire.

  • Permettre et encourager la perméabilité entre les différentes filières de formation, par le biais de passerelles notamment.

  • Assurer l'avenir de la place universitaire suisse de haute niveau : a) par des ressources financières à la hauteur de notre position de pointe au niveau international ; b) par une meilleure coordination des tâches des différentes hautes écoles et ainsi une utilisation aussi efficace que possible des ressources ; c) par une politique d'ouverture basée sur le principe de l'accès par la maturité gymnasiale ou de qualifications équivalentes, un système de bourse d'études digne de ce nom et le maintien de l'ancrage international aussi par la présence dans notre pays de jeunes compétents de nombreuses nationalités.


  • Développer les secteurs porteurs pour le canton de Fribourg, tel que l'agroalimentaire, qui est une branche économique très importante pour notre canton. Je soutiendrai les initiatives visant à renforcer ce secteur tant par le déménagement de la station de recherche Agroscope que par le développement du site de Grangeneuve. L'implantation de start-ups et l'information du public sur notre agriculture me semblent être prioritaires pour jouer les atouts de notre canton dans ce domaine.


Mon engagement :


- Dépôt d'un postulat demandant une évaluation systématique des performances du système suisse de recherche et innovation en comparaison internationale.

- En liant l'acceptation des crédits pour la recherche au blocage de l'augmentation des taxes d'études, le PS permet de soutenir la recherche énergétique à hauteur de 60 mio CHF et d'endiguer la hausse des taxes dans les EPF.

- Loi sur l'encouragement à la recherche et à l'innovation: le Conseil national adopte une disposition favorable au parc d'innovation à Fribourg, suite à un long travail mené de pair avec ma collègue Christine Bulliard-Marbach (10.12.2012).

- Paquet d'interventions avec des parlementaires de toute sensibilité politique pour renforcer la formation professionnelle supérieure (04.12.2012).

- Acceptation de ma motion de commission, demandant le financement de projets d'innovation prometteurs, déposée en commun avec feu le conseiller national Otto Ineichen (PLR/LU) et le conseiller aux Etats Pankraz Freitag (PLR/GL) (14.03.2012).

- Rédaction et défense d'une motion de commission qui a conduit au financement fédéral des places d'accueil de 2011 à 2015 à hauteur de 120 millions de francs.
 
 
 
 
 

Conseiller national (PS / FR);

  • membre de la commission de l'éducation, de la science et de la recherche (président de la délégation socialiste)
  • membre de la commission de la santé et des affaires sociales
  • membre de la sous-commission "Loi sur l'assurance-maladie"
 

Réseaux sociaux - Suivez
Jean François Steiert :